Une AFPR pas comme les autres, situation délicate pour moi

Mettre des mots sur une situation, témoigner...

Une AFPR pas comme les autres, situation délicate pour moi

Messagede Mmd91 » 06 Juin 2013, 20:52

Bonjour à toutes et à tous.

Je tiens tout d'abord à remercier Rosecelavie qui sauva la mise à beaucoup d'internautes qui sont comme moi dans la panade.
Je vais vous raconter mes déboires, que je suis entrain de vivre.

Je m'appelle Maxime, j'ai 25 ans, au chômage suite à un licenciement le 27 Octobre 2011 d'une grosse société de pompes funèbres avec laquelle je suis au prud'hommes pour licenciement abusif. En attendant, comme tout le monde, j'ai été m'inscrire au Pole Emploi. Ma conseillère n'a jamais vraiment prit son travaille au sérieux ou alors Pole Emploi est vraiment une administration d'enfoiré, car par le biais de ma formation BAC+2 en Négociation Commerciale et mon cursus professionnel en tant que conseiller funéraire, n'a su me dialoguer que des offres d'emploi en tant que magasinier.
M'imposant cette idée de rentrer dans une société de préparation de commande, soit disant qu'il n'y avait que là où il y avait du travail et que je ne retrouverai pas de travail équivalent à ma dernière activité et surtout au salaire ou j'étais payé, elle a inscrit sur ses rapports de rendez vous que je recherchais un poste de préparateur de commande a 1600€ brut par mois.
Suite à ce rendez vous, une session d'information aux métiers de la logistique s'est déroulé et j'y ai été convié. Je me suis dis que ça me permettrait d'en savoir plus sur ce secteur professionnel et au moins on me reprochera pas de ne pas faire d'effort quand à ma recherche d'emploi.

De ce premier rendez vous en est ressorti des choses intéressantes, d'une possibilité de travailler dans les bureaux des entrepôts en service expédition ou réception, voir dans les relations clients ce qui se rapprochait le plus de mon cursus initial.
J'ai deux semaines après été contacté pour venir passer des tests au Pole Emploi pour juger mes capacités.
Après la réussite des tests, j'ai été reçu au Pole Emploi par la responsable du personnel d'une grosse entreprise leader sur le marché qu'on appelle ND (ou Norbert D.......).
Celle-ci m'a fait une sorte d'entretien d'embauche sans CV mais en parlant de mon parcours et de mes projets, et elle m'a informé que mon projet pouvait concorder avec la politique de l'entreprise, après une période d'intégration et de découverte du secteur d'activité en passant par tous les services.

Je suis entré, toujours dans l'optique de découvrir de nouvelles choses et dans l'idée qu'on me reprochera pas de tout mettre en œuvre pour trouver une solution à ma situation professionnelle, le 16 Avril 2013 dans l'entreprise avec ce fameux contrat AFPR d'une durée de 2 mois et demi (soit jusqu'au 30 Juin 2013).

Le jour de mon arrivée, j'ai découvert que nous étions 9 personnes à effectuer ce parcours de découverte. On a été dispatché dans les différents services pour des périodes de deux à trois semaines par service. On nous a fait passer le CACES 1 la première semaine pour pouvoir se déplacer aisément et pour que la formation soit complète.

Mais dès l'obtention du CACES, nous sommes arrivés dans nos services respectifs pour débuter la formation. Et là, stupéfaction, on nous a donné un casque, branché sur le serveur vocal, et après 15 minutes d'explication de comment tout fonctionne on nous a mis au boulot.
Le travail de préparateur de commande dans toute sa splendeur, avec pression hiérarchique constante sur les quotas à respecter et donc de travailler comme les autres.

Ne voulant pas me mettre en porte-à-faux, j'ai effectué mes premières semaines, toujours étonné de ne pas voir arriver un soupçon de formation, ni de responsable nous demandant si tout se passe bien.
De plus, je viens d'arrivé en début de semaine dans un nouveau service, la gestion de stock. j'ai su tout de suite en discutant avec un employé en CDI que le service avait mis en fin de contrat deux intérimaires le vendredi soir, car un collègue de l'AFPR et moi arrivions le lundi matin! Nous faisons toute la journée de l'inventaire dans toutes les allées de l'entrepôt, toujours sans formation aucune, ni cohérence avec mon projet initial. J'ai également appris de par la collègue en CDI qu'à la base nous ne serions pas 9 en AFPR, mais 25 répartis en trois groupes.
Et que dans ces 25, il en reste plus que 9!!! Dans mon groupe, nous sommes encore 6, on s'est recroisé aujourd'hui tous ensemble pour discuter de tout ça.

C'est seulement aujourd'hui après plus d'un mois et demi qu'on a reçu une formation "Gestes et postures" alors qu'on a déjà du lever les charges les plus lourdes de l'entrepôt.


Alors je peux comprendre la nécessité pour certaines personnes de travailler en AFPR, notamment mes collègues qui étaient en fin de droit, et qui touchent donc environ 620€ pour 35H de soit disant "formation" alors qu'on fait tous le même travail que les intérimaires, CDD et CDI de l'entreprise.

Mais dans mon cas, je me retrouve à faire des taches qui ne me conviennent absolument pas, en étant payé comme si je ne travaillais pas, en voyant mes indemnités se consommer sans que je consacre ce temps à ma recherche d'emploi, mais en servant de main d'œuvre gratuite à un système peu scrupuleux.

Je me suis donc renseigné sur ce fameux contrat AFPR, que Pole Emploi se dispense d'expliquer dans les moindres détails. Et apparemment, nous ne pouvons pas le rompre sans se voir radier de NOS cotisations chômage. Il est notifié sur le contrat AFPR (qu'on a tous signé quand le conseiller Pole Emploi était pressé donc sans le lire réellement) qu'on s'engage à effectuer le stage. Donc j'imagine qu'on parle bien dans les dates notifiés, sans possibilité de réduire ces dates. Si ce n'est que ça, pour moi pas de soucis ça se termine bientôt.
Mais j'ai cru comprendre que l'employeur toucherait de l'argent de Pole Emploi s'il nous embauche en CDD d'au moins
mois à l'issue de cette formation... Et que le candidat qui refuserait ce CDD se verrait radié des listes et donc de ses cotisations pour non acceptation d'un contrat d'embauche ou rupture volontaire d'un contrat d'embauche.

Or, je ne souhaite pas continuer dans cette entreprise qui profite de la loi, en collaboration étroite avec Pole Emploi vu le nombre d'AFPR que nous sommes dans cet entrepôt, et que la société possède 65 entrepôts comme celui dans lequel nous sommes. De plus, j'ai été relancé par une école européenne de marketing pour reprendre mes études en vue d'un Master II, mais sans mes allocations cela ne me serait pas possible.


Que feriez vous dans ma situation? Que me conseillez vous de faire? Je songe à finir ma période de formation comme je l'ai signé sur le contrat, mais après j'ai vraiment pas envie de continuer de me faire exploiter.......


Merci à vous.
Mmd91
 
Messages: 3
Inscription: 06 Juin 2013, 20:03

Re: Une AFPR pas comme les autres, situation délicate pour moi

Messagede Rosecelavi » 06 Juin 2013, 22:25

Bonjour Mmd91,

L'idéal serait que vous fassiez une lettre collective à la DIRECCTE de votre secteur pour expliquer ce qui se passe dans cette entreprise. Des intérimaires qui sont remerciés pour être remplacés par des personnes en AFPR, qui en lieu et place de formation travaillent comme les autres salariés, sans formation à la clé, bref, ce que vous dites ici, vous le formalisez sur un papier et vous signez tous et vous demandez à la DIRECCTE d'intervenir sachant que certains d'entre vous n'envisagent pas de signer un contrat avec une entreprise aussi peu scrupuleuse et respectueuse des personnes, et des contrats signés.

C'est, pour ma part, ce que je ferai.

Etant donné la complicité active de Pôle Emploi dans ce système, sauf si Pôle Emploi n'est pas informé ce dont je doute, vous allez avoir du mal à faire admettre que vous n'acceptez pas un contrat de travail si on vous en propose un. Je ne sais pas si dans votre PPAE, il était indiqué que vous recherchiez un CDI ou un CDD ? mais effectivement, vous avez accepté l'AFPR probablement avec à la clé un contrat en CDD. Là dessus, au moins, vous n'êtes pas pris au dépourvu.

Mais cela ne vous empêche pas de faire copie de la lettre que vous aurez faites à la DIRECCTE seul ou avec d'autres stagiaires en AFPR, et de l'adresser à Pôle Emploi en leur expliquant que vous avez tenu jusqu'au bout de la formation pour respecter votre engagement, mais que signer un contrat de travail avec une entreprise aussi peu scrupuleuse des personnes, vous pouvez pas le faire. C'est au dessus de vos forces.

Cordialement,

Rosecelavi
Rosecelavi
 
Messages: 25353
Inscription: 29 Juin 2008, 08:45
Localisation: Lyon

Re: Une AFPR pas comme les autres, situation délicate pour moi

Messagede Mmd91 » 06 Juin 2013, 22:39

Merci de votre réponse, savez vous si il y a des chances pour qu'on ne soit pas radié des suites de ce courrier?
Mmd91
 
Messages: 3
Inscription: 06 Juin 2013, 20:03

Re: Une AFPR pas comme les autres, situation délicate pour moi

Messagede Rosecelavi » 06 Juin 2013, 22:58

Il me semble que vous risquez moins de vous faire radier si vous dites par écrit ce qui se passe dans cette boite, que si vous refusez tout seul le poste que l'on vous proposera à l'issue de l'AFPR.

Puis, si vous êtes radié à cause de cette lettre, je pense qu'il y aura moyen de vous aider à vous défendre, en prenant en compte vos choix : recours simple, recours avec information à la presse etc...

Nous pouvons aussi relire votre courrier et vous dire ce que nous en pensons si vous souhaitez en faire un.

L'AFPR est complètement détournée dans l'entreprise où vous êtes et cela serai légitime de le dénoncer au service qui contrôle les entreprises.

Cordialement,

Rosecelavi

P. S. : tenez, regardez ici : http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... angle.html
Rosecelavi
 
Messages: 25353
Inscription: 29 Juin 2008, 08:45
Localisation: Lyon

Re: Une AFPR pas comme les autres, situation délicate pour moi

Messagede Mmd91 » 06 Juin 2013, 23:33

Je vais songer à un courrier ce week-end, pour la DIRECCTE c'est bien ça? qu'ont ils besoin comme informations? des coordonnées? des noms?
Une lettre limite d'excuse ou juste d'information? individuelle ou collective?

Merci à vous de me consacrer ce temps.
Mmd91
 
Messages: 3
Inscription: 06 Juin 2013, 20:03

Re: Une AFPR pas comme les autres, situation délicate pour moi

Messagede Rosecelavi » 07 Juin 2013, 16:42

Bonjour Mmd91,

Vous pouvez dire, dans votre courrier, ce que vous dites ici. Que vous n'avez pas confiance dans cette entreprise qui utilise des personnes en formation, pour remplacer des salariés, parfois intérimaires dont d'ailleurs la mission s'arrête car ils ont fait "le plein" d'AFPR, sachant que la seule formation qui est donnée dans le cadre cette AFPR est le CACES, et qu'ensuite, les personnes sont à un poste de travail, autonome, sans aucune formation. Vous direz que vous n'avez pas envie de vous engager avec une entreprise qui utilise de la main d’œuvre gratuite, en laissant croire au service public qu'ils forment du personnel, alors que c'est complètement faux. Vous pourrez aussi parler de l'ambiance qui fait que nombre des stagiaires en AFPR, ne souhaitent pas poursuivre à la suite de l'AFPR.

Vous pourrez aussi dire à Pôle Emploi, que vous n'avez pas eu à chercher beaucoup sur internet pour trouver de nombreuses informations concernant les pratiques de cette entreprise, condamnée plusieurs fois par les Prud'hommes, voir ici :

http://treschernorbert.over-blog.com/ar ... 88202.html

Et là : http://www.cfdt.fr/upload/docs/applicat ... -26414.pdf

Pour le dernier lien, on est en cour de cassation, donc après, il resterait, éventuellement, la cour européenne de justice, pas sûr que Norbert la saisisse.

Donc, vous avez de quoi démontrer que vous ne voulez pas rejoindre, être collaborateur d'une entreprise où le climat social est celui-ci, d'autant que, votre petit passage de stagiaire, dans le cadre de cette AFPR, qui ressemble bien plus à un contrat à durée déterminée, vous permet, malheureusement de vérifier que cette entreprise ne respecte pas les règles, les contrats qu'elle signe, notamment celle de l'AFPR, mais elle ne respecte pas non plus les personnes qu'elles soient intérimaires, ou en stage... Si vous avez d'autres faits à citer, ne vous privez pas. Si vous signez un courrier, à plusieurs, qui relateraient, ni plus ni moins que des faits, vous ne risquez rien, surtout si, vous adressez copie à la DIRECCTE. Vous pourriez aussi, d'ailleurs, légitimement, vous poser la question de savoir comment se fait-il que le service public de l'emploi contractualise des stages gratuits, voire avec une aide financière pour l'employeur, comme l'AFPR, alors que cette même entreprise est condamnée par les tribunaux ?

Bonne chance

Cordialement,

Rosecelavi

P. S. : je peux relire le courrier que vous décideriez d'envoyer à Pôle Emploi avec copie à la DIRECCTE, et les suites de tout ça nous intéresse, alors on attend, de toute façon, de vos nouvelles.
Rosecelavi
 
Messages: 25353
Inscription: 29 Juin 2008, 08:45
Localisation: Lyon


Retourner vers Raconter votre histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron