TEMOIGNAGE : radiation abs rdv alors que j'etais présente

Entretien oublié, convocation non-reçue, décès d'un proche, impossibilité matérielle de se rendre au RDV, maladie,...

TEMOIGNAGE : radiation abs rdv alors que j'etais présente

Messagede vpsyjura » 02 Fév 2017, 20:43

Bonjour,

c'est mon premier post, merci de m'accueillir sur le site.

D'une façon un peu similaire au cas précédent ci-dessus exposé, je viens de recevoir un AVERTISSEMENT avant radiation pour absence à entretien de suivi alors que j'étais présente.

Mon rendez-vous était à 10h00 le 27 janvier en ayant reçu une convocation en date du 24 janvier (pas très réglo ! minimum 7 jours dit le règlement pole emploi) de Pole emploi par voie dématérialisée via "mon espace personnel", "mes échanges avec pole emploi" sur le site de pole emploi ( évidemment dans ce cas pas de mail ou de sms pour vous prévenir que vous avez un document important à votre attention dans votre espace personnel du site pole emploi....mais je l'ai vu en temps réel : le 25, ça tombe dans votre boite le lendemain).

Un nouvel outil est en place de l'agence où je suis inscrite, il s'agit d'une borne numérique d'enregistrement de présence lors d'un rendez-vous que le demandeur d'emploi doit renseigner. Je ne le connaissais pas, ma curiosité m' a permis de le voir. L'enregistrement de ma présence a donc été faite à 10H06. Oui, 6 minutes après 10h00. L'écran de la borne après avoir renseigné mon numéro identification affiche : "votre présence est signalée à votre conseiller qui va venir vous chercher".

Les minutes passent,dans l'attente, j'emprunte les clés des toilettes à un agent d'accueil (un témoin). Au bout de 20 minutes, je m'inquiète auprès de l'agent d'accueil "AVEC rendez-vous", que ma présence a bien été enregistrée par leur système. L'agent me confirme que OUI, elle appelle par téléphone intérieur ma conseillère qui vient me chercher. Celle-ci me "glisse" comme excuse de 25 mn de retard: "je suis passée dans le hall à 10H je ne vous ai pas vue !" . Elle me reçoit à 10H26. Nous échangeons sur un bilan de prestation extérieure et des suites que je souhaite y donner. Elle acquiesce une autre demande de ma part en essayant d'appeler l'interlocuteur au téléphone devant moi ( absence de la dite personne signifiée par sa secrétaire), ma conseillère me dit qu'elle va lui envoyer un mail. Sur ma demande, elle édite et me remet en main propre le bilan de la prestation extérieure. L'entretien se termine car le rendez-vous suivant est là et nous avons rien de plus d'important à échanger. L'entretien se termine très courtoisement.

Je reçois par voie dématérialisée, via mon "espace personnel" de pole emploi, à la rubrique "échange avec Pole emploi", en date du 27 janvier sous la mention "type de courrier": "entretien bilan accompagnement externe" et sous la mention "canal de diffusion" : "remis en main propre". Un document est en plus à télécharger qui signifie la fin de cet accompagnement extérieur. Les dates sont cependant erronées ( date de début en 2011 et de fin en 2014 ! ? pour un accompagnement de 5 rendez-vous entre le 12 octobre 2016 et le 10 janvier 2017 ! ), je lui envoie un mail très courtois dans lequel je lui demande si une erreur de date n'a pas été faite. Une réponse par mail me dit, c'est juste un écrit pour la fin de votre accompagnement ( et point ! rien de plus).

Jusque là rien d'anormal ou presque(juste un retard dans la prise du rendez-vous, ça peut arriver, des erreurs de dates sur un Compte rendu....que j'ai mis sur le compte d'usage de copier-coller... pour moi rien de grave, je suis tolérante pour l'erreur humaine).

Je reçois ce jour le 2 février par voie dématérialisé via le site pole emploi, "mon espace personnel", "mes échanges avec pole emploi" (bien sûr là encore vous n'avez pas un mail ou un sms qui vous signifie qu'il y a un document à votre attention sur le site), un AVERTISSEMENT AVANT RADIATION POUR ABSENCE A VOTRE ENTRETIEN DE SUIVI en date de 1er février (toujours 24h minimum pour que le courrier tombe dans votre boite, je l'ai déjà écrit ci-dessus).

Donc 3 jours ouvrables seulement après ma présence dans leur locaux répondant à une convocation faite avec un délai de 2 jours (délai non conforme à leur règlement), avec des preuves électroniques (ma présence enregistrée par leur système, une trace numérique de documents remis en main propre le 27 janvier écrit noir sur blanc dans leurs interfaces) je reçois un courrier du directeur de l'agence, le contact précisé en haut à gauche est bien le nom du directeur, qui non seulement me menace (avertissement avant radiation), est mensonger, je cite "par courrier en date du 24 janvier 2017, vous avez été convoquée à un entretien qui devait avoir lieu le 27 janvier 2017. Or vous ne vous êtes pas présentée.....vous ne m'avez pas informé de votre indisponibilité" ......
et bien sûr on me réclame dans un délai de 10 jours les raisons de cette absence à convocation !

Comment peut-on être directeur et ne pas vérifier la véracité de ce qu'on écrit surtout quand c'est assorti de menace ?

Surtout lorsque la menace a un impact psychique ....s'il n'y avait pas d'impact psychique sur le "chômeur" de la radiation ou de l'avertissement de radiation, Pole emploi se servirait d'autre chose ! et il n'y aurait pas autant de témoignages sur votre site et ailleurs ! Pourtant rien de plus simple pour ce directeur menaçant à tord et à travers que de faire 20 pas ou de décrocher son téléphone intérieur, de vérifier auprès de la conseillère désignée ma présence ou encore de consulter les données de pole emploi , je dis bien LES car en l'occurrence il y a LES : enregistrement de ma présence par un système électronique, diffusion de document par "remise en main propre" le jour de l'entretien , témoignage des agents....
Un erreur ? j'ai consulté internet : le nom de ce directeur et de cet agence sont réellement cités....il n'y a pas qu'un témoignage...
Je n'ai pas à juger les témoignages des autres personnes, ce que je sais : j'étais au rendez-vous pourtant convoquée en 2 jours à 55 km de mon domicile, avec un statut de travailleur handicapé, il faisait -10°C avec les risques de la route que cela comporte !

Il est évident, c'est humain, que l'on fait des interprétations lorsque l'on est fasse à de tels agissements de la part d'un directeur. Je vous laisse donc songer à ce que je peux penser...

J'ai donc envoyé immédiatement un mail à ma conseillère pole emploi en lui demandant si cet avertissement de radiation était une gageure de la part du directeur, en lui formalisant mon sentiment, celui de se sentir insulté professionnellement et en lui demandant la régularisation de cette situation, de m'envoyer la preuve de cette régularisation, que je n'avais pas être menacée de radiation.

Je témoigne ici car je peux lire sur votre site comme ailleurs, à quel point les "chômeurs" sont niés dans leur personne, à quel point il y a un manque de respect du professionnel et d'une façon beaucoup plus grave le manque de respect de la personne. Nous devons nous respecter qui que l'on soit.

A partir du moment où un personne use de son statut pour avoir un impact psychique sur des personnes, ou encore ne prend pas les précautions qui se doivent de vérifications de la véracité de ce qu'il écrit et qui a un impact psychique sur les personnes, ça s'appelle comment ? il y a une loi pour cela !
La faute au système ? non ! Ce nouvel outil enregistre la présence des personnes , ça ne suffit pas ? le témoignage de la conseillère, ça ne suffit pas ? la trace dématérialisée enregistrée par la conseillère d'une remise en main propre le jour de l'entretien en temps réel , ça ne suffit pas ? ...et bien on revient au bon vieux tampon ! et au lieu de menacer de radiation et d'avoir des propos écrits mensongers : on peut imaginer de demander le scan de la convocation tamponnée car un doute subsiste dans le systéme en respectant la personne !...des solutions il y en a quand on veut être soucieux du respect d'autrui !

Voilà, que puis-je faire pour que mon témoignage serve à repenser le système pour plus du respect aux "chômeurs", pour que Pole emploi envisage son ou ses erreurs avant de menacer, pour que ce directeur se remette en question ?
Marre que le chômeur soit un mécréant qui profite du système, un feignant qui ne VEUT PAS travailler, ...etc la liste tout le monde la connait ! Maintenant, ce que je voudrais ce n'est pas agir d'une façon sourde, en râlant avec mes proches ou sur un site, je voudrais agir pour qu'il y ait une action réelle, si déjà le directeur est dans l'obligation de revoir sa façon de travailler, de reconsidérer le "chômeur" avec respect et surtout de penser que SON ERREUR est possible ou celle de son système avant de jeter l'opprobre sur le "chômeur" alors j'aurai gagné une partie du combat !
Que puis-je faire ? Que pouvons-nous faire ? qui veut faire quoi et comment ? comment pouvons nous nous organiser dans le respect de tout à chacun ?

merci !
V.
vpsyjura
 
Messages: 2
Inscription: 02 Fév 2017, 18:37

Re: radiation pour absence rdv alors que j'etais présente

Messagede Rosecelavi » 03 Fév 2017, 11:37

Bonjour vpsyjura,

Merci pour votre témoignage que je vais détacher de ce post et le mettre en avant afin qu'il puisse être vu du plus grand nombre.

Je crois qu'il ne faut pas accabler le Directeur de ce qui vous arrive, en effet, ce qui se passe autour du système informatique qui gère les suivis de rendez-vous est indépendant de sa volonté, il ne les maîtrise pas. Il suffit de peu de choses pour que le système déclenche un avertissement avant radiation : un entretien mal codifié, ou un entretien qui n'a pas été enregistré en temps et en heure, un arrêt maladie du conseiller, un départ en congés, un oubli de sa part.. et le système considère que l'entretien n'a pas eu lieu puisque aucune synthèse d'entretien n'a été enregistrée. C'est automatique. Il est clair que chaque Directeur de chaque agence ne va pas mettre un système de contrôle pour vérifier que chaque entretien de la journée a bien eu lieu, a bien été enregistré. Le système a été paramétré ainsi pour qu'aucune radiation n'échappe à Pôle Emploi en cas d'absence. Ce qui est privilégié, avant tout, c'est de ne pas rater le chômeur qui s'absente.

Tout ce que vous développez au sujet de cette machine qui se met en marche au moindre grain de sable, cette gestion par un système informatique paramétré qui déshumanise totalement la relation entre le service public et l'usager, et les conséquences que cela peut produire sur les femmes et les hommes qui le subissent (aussi bien du côté du personnel que du côté des chômeurs) est, si cela était nécessaire, vérifiable ici, sur ce forum, à longueur de messages.

Marre que le chômeur soit un mécréant qui profite du système, un feignant qui ne VEUT PAS travailler, ...etc la liste tout le monde la connait ! Maintenant, ce que je voudrais ce n'est pas agir d'une façon sourde, en râlant avec mes proches ou sur un site, je voudrais agir pour qu'il y ait une action réelle, si déjà le directeur est dans l'obligation de revoir sa façon de travailler, de reconsidérer le "chômeur" avec respect et surtout de penser que SON ERREUR est possible ou celle de son système avant de jeter l'opprobre sur le "chômeur" alors j'aurai gagné une partie du combat !
Que puis-je faire ? Que pouvons-nous faire ? qui veut faire quoi et comment ? comment pouvons nous nous organiser dans le respect de tout à chacun ?


Il faudrait que les hommes politiques soient responsables et qu'ils arrêtent de jeter en pâture un coup les chômeurs, un coup les étrangers, un autre coup les étudiants, les salariés quand ils osent faire la grève, les manifestants quand ils usent de leurs droits démocratiques, allant jusqu'à les gazer quand ils sont au pouvoir ! La division qu'ils créent peut un jour se retourner contre eux comme un boomerang et avoir sinon le visage de Donald Trump, sa manière toute particulière de haïr le peuple, les peuples du monde, en tout cas une vision toute aussi néfaste et destructrice de gouverner un pays par la division et la haine et la peur de l'autre, de tous les autres.

Le système, comme vous dites, il faudrait vraiment que nous soyons nombreux à le rejeter, à le dénoncer, à nous révolter pour qu'il change. Il y a des intérêts nombreux et importants pour que celui-ci ne change pas, voire évolue dans un sens opposé à celui que l'on voudrait. La dématérialisation à outrance de tous les services publics, de toutes les administrations se développe tout cela au nom de la modernisation, la simplification... pour les administrations au détriment des intérêts des administrés/usagers. Des exemples nous en avons à la pelle ! Si l'on prend l'exemple de Pôle Emploi, de l'UNEDIC, on pourrait imaginer que la gouvernance des ces organismes devrait favoriser les intérêts des chômeurs puisque les organisations syndicales de salariés sont présentes et les gèrent avec le patronat et l'Etat ? Et bien non, c'est même le contraire, la convention d'assurance chômage d'aujourd'hui est plus restrictive en droits, plus néfaste aux chômeurs, en particulier les plus précaires, que la précédente. A chaque convention cela s'aggrave un peu plus, et les discours sur l'oisiveté, la fainéantise et sur le "cancer de la société" mettent juste un peu plus d'huile dans les rouages pour pouvoir mieux ponctionner les pauvres gens tout en les présentant comme responsable de leur sort, voire coupable.

En attendant que nous soyons des milliers, des millions à nous révolter, vous pouvez envoyer un courrier au Défenseur des Droits, il faudra que vous puissiez mettre vraiment en évidence toutes les conséquences de ce que VOUS avez subi, de ce que VOUS subissez en mettant en avant plutôt les préjudices que les désagréments.

Merci pour votre coup de "gueule", on force moins la voix quand on est plusieurs à l'ouvrir, ensemble, cela permet de garder la voix claire quand on veut chanter, pas seulement du blues :).

Cordialement,

Rosecelavi
Rosecelavi
 
Messages: 23881
Inscription: 29 Juin 2008, 08:45
Localisation: Lyon


Retourner vers Radiation pour absence à convocation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron