Page 1 sur 1

[TÉMOIGNAGE] AFPR, méfiez-vous - Ma mésaventure

MessagePosté: 18 Fév 2014, 22:06
de FolkenVIII
[MON TEMOIGNIAGE AFPR]
[Désolé pour les fautes e français … :( ]

Bonjour à toutes & à tous,

Ahhh l'AFPR ! Un sujet vu et revus de multiples fois sur ce forum (que j'ai bien parcouru avant de m'y engager, et pourtant ... ) .
Je vais donc, à mon tour, témoigner afin de prévenir et de mettre en garde. J'ai eu la malchance de vivre une mauvaise expérience, mais toutes les entreprises n'abusent pas de ce système !
Il suffit juste de savoir arrêter avant si quelque chose cloche, se rapprocher de la conseillère en charge du dossier rapidement par exemple, afin d’éviter une radiation et se remmetre au plus vite à la recherche d’un emplois sans perte de temps inutile.

Tout d'abord, je tiens à dire que le pole emplois sur mon secteur à étais (et est toujours) très professionnel et sérieux. Ils ont toujours su régler mes problèmes rapidement, répondre à mes questions et me conseiller.
Ils m'ont d’ailleurs mis en garde avant de m'engager : "Certaines entreprises abusent, d'autres non."

Bref, commençons :

Soucieux de retrouver un travail dans le domaine vaste de la vente, j'ai répondu à une annonce pour une offre d'emplois en CDI pour une agence immobilière, dont je tairais le nom ici.
Je me vois convié à une soirée de présentation très "américaine", présentant le métier de façon bref, vidéo à l'appuie vantant les mérites d'une entreprise leader mondial (Certains ont reconnus de qui je parle ... ). Ont parle d'une école formant les agents commerciaux, d'outils d'aide à la vente performant et des techniques de ventes qui ont faits leurs preuves.
Ouvert d'esprit et attiré par le coté formation ainsi que par les outils fournis, je décide donc de remplir le formulaire encore une fois très à l'américaine.

Le gérant me recontacte la semaine suivante, m'explique l'intitulé du poste et me précise qu'il s'agit d'une AFPR (je ne connaissais, à l'époque, pas du tout cette formation) reversé à la formation des futures employés.
Il m'explique donc de façon formel qu'il s'agit là d'une FORMATION et je ne vois pas le mal, n'ayant jamais étais dans le monde de l'immobilier, cela me semblais logique voir même rassurant de savoir que j'allais être formé pendant 400h dans une école avant de rejoindre un monde auxquels je ne connaissais rien.

Le contrat et le plan de formation sont donc montés, je suis invité à une journée "découverte du métier" non rémunérée ou je prospect un peu en porte à porte, j'observe. Cette journée m'as un peu calmé, mais l'envie de retrouver un travail intéressant me motive. Après tout, comment peut on juger d'un travail sur quelques heures seulement ?
Je signe donc, avec une autre personne, le fameux contrat à la fin de cette journée "découverte".

L'enthousiasme est très vite retombé après ma 1er semaine dans cette agence immobilière.
Et l'idée d'avoir une réelle formation, des outils performants et l'apprentissage de techniques de ventes propres à l'immobilier n'étais plus du tout d'actualité :
- Pas d'école de formation, juste quelques minutes consacrés à la découverte du logiciel d'aide à la vente
- Pas de techniques de ventes, juste un discourt inscrit sur un bout de papier à la va vite en guise de discourt pour faire du ... phonning sur les pages blanches ! J'ai décroché le pompon ahah !
- Pas d'outils d'aide à la vente (Sauf le logiciel), on m'a seulement pris en photo et mis cette dernière sur des prospectus fais sous Word avec de nombreuses fautes d'orthographes (Et pour que je remarque les fautes, faut le faire vu mon niveau... ). Mal grès mon désaccord, ceux-ci ont tout de mêmes étaient distribués.

Je me crois dans un mauvais sketch humoristique, à la limite d'halluciner quand au manque de professionnalisme de cette agence en pleine perte de vitesse.

Bref, première semaine passée mais je ne me laisse pas abattre, après tout de la vente ça reste de la vente non ?
Je me débrouille donc comme je peux, pour trouver des maisons à vendre pensant que cela reste tout de même une expérience en plus à mettre sur le C.V et une bonne formation "sur le terrain".
Je prospect donc. Seul. Avec mon véhicule personnel sans que les frais d'essences soient remboursés.

Au bout de presque un mois, j'ai rentré peut être 4 mandats. Certes pas les meilleurs, mais 4 mandats au prix du marché tout de même !
Je m'entends bien avec l'équipe, mal-grès le fait que je ronchonne un peu sur le fait de travailler souvent tard et sur le manque de formation en temps que stagiaire.

Le deuxième mois par contre ce n'est pas la même chanson ...
- On me fixe des objectifs,
- Fixation de permanence en agence certains samedi matin (Alors que je suis censé faire les 35H du lundi au vendredi). Certes cela peut paraître anecdotique et pleurnichard, mais en temps que stagiaire rémunéré à 800€ par mois, j'ai du mal à l'accepter ...
- Pression qui deviens de plus en plus forte pour ramener des mandats "Exclusifs"

Le pire, c'est que je signe aussi les mandats, je monte des dossiers alors qu'étant simple stagiaire je n'ai aucune légitimité. Imaginez-vous confier votre bien le plus précieux à un stagiaire sans contrat, sans assurance (Mandat illégitime) et qui fais visiter votre maison à des inconnus (Oui car je signe aussi les bons de visites, qui sont sans valeurs donc. Du coup si quelqu'un se blesse, vole quelque chose ou pire décède durant une visite les assurances ne couvrent rien du tout)... ça fais des frissons dans le dos n'est-ce pas ? :)

Complètement démotivé par un job qui d'une part ne me plait pas, ne me rémunère pas (A part via Pole Emplois et donc les impôts d'honnêtes travailleurs), une atmosphère de plus en plus pesante et une formation encore une fois inexistante.

C’est donc au bout de 2 mois que j’ai complètement déconnecté de ce “Stage” déguisé. Je n’ai plus fait que le strict minimum : 9h - 18h (Bon les samedis je continue de les faire, histoire de pas me fâcher avec les autres employés), je ne prospectais plus qu’à moitié, voir même plus du tout. J’allais sur le terrain sans envie et je ne faisait plus que tracter les dépliants au lieu de toquer aux portes à la recherche de biens à vendre.

Du coup, pas de mandats pour le 2me mois ce qui a complètement envenimé les relations avec le patron, qui c’est mis à me rabaisser quoique je dise, quoique je fasse :”Pourquoi tu souri ?” ; “Il serais temps de te dépuceler (en rentrant des mandats exclusifs).” ; “
L’humiliation ultime reste les réunions de groupe chaque semaine, avec un gros “0” en gras et en rouge sur mes résultats, chaque semaine, chaque fois devant tous le monde avec un commentaire verbale tout aussi gras et humiliant.

Je n’avais plus le droit qu’à des grognement en signe de “Bonjour / Au-revoir” et des serrages de mains des bouts des doigts. Il ne me montré plus aucuns respect / interet.

Je suis plusieurs fois passé dans son bureau, chaque fois le sujet de la discussion était le suivant : “Bon … on fait quoi maintenant ?? (Sous entendus tu te casse maintenant ou on continue l’humiliation publique ?)” et chaque fois ma réponse fut la suivante :”Je ne sais pas, c’est toi le patron, c’est à toi de juger et délibérer. (Sous entendus : Non, c’est à toi de me virer, manquerais plus que je me fasse radier de pole emplois en plus)”

J’ai cependant tenu bon jusqu’à maintenant mais psychologiquement, c’est dur (J’ai du mal à dormir, anxiété, peur de voir le patron).
Même en parlant de la situation avec son entourage c’est difficile “Mais pourquoi tu ne lâche pas tout ??” : Eh bien car si je fais ça, je serais radier de pole emplois. De plus j’ai toujours eu du mal à dire “Je suis au chomage”, là au moins j’ai pu dire “Je travail dans l’immobilier.”

Alors certes, beaucoup d’entre vous vont me dire : Pourquoi ne pas en avoir parler avec Pole Emplois s’ils sont aussi performants ?
Tout simplement car j’ai crus, à tord, que la situation allez s’arranger. Qu’une étincelle allez faire en sorte que ça me plaise et que ça me motive.

Mais de cela est arrivé, et je fini mon stage la semaine prochaine sans savoir au final je ne sais pas ce qu’ils vont faire, mais je doute vraiment qu’ils me gardent (Et j’éspère même !)
Ce que je redoute ? Qu’ils me proposent un contrat en tant qu’Agent Commercial (Pas de rémunération si pas de vente, pas de CDD), mais je pense que ceci est illégal.

Bref, il est assez répugnant de voir comme certains employeurs confondent Formation et Stage avec Période d'essais à rallonge ...

Si je peux me permettre d’apporter une moralité, ça serais qu’il faut toujours se méfier des employés qui tente de vous vendre un poste : Si vous ne devez pas argumenter / vous battre pour avoir un poste, méfiez vous.
Et si quelque chose ne va pas, afin d’éviter une radiation, rendez-vous auprès de votre agence Pole Emplois.

Si vous avez des questions, je serais ravi d’y répondre ! :-)

Re: [TÉMOIGNAGE] AFPR, méfiez-vous - Ma mésaventure

MessagePosté: 19 Fév 2014, 01:39
de Rosecelavi
Merci pour ce long témoignage, pour vos conseils, pour votre sincérité.

Souvent, les personnes qui viennent sur ce forum ont des problèmes avec Pôle Emploi et ont du mal à faire la part des choses, à différencier le litige qui les oppose à l'institution et le rapport qu'elles peuvent avoir avec les conseillers.

Vous vous êtes fait embringuer dans une AFPR qui n'en est pas une. Optimiste, vous avez espéré qu'il en sortirait quelque chose de positif, mais vous avez à faire à des requins qui ne voient en vous que les moyens de gagner des affaires sans que ça leur coûte un centime, même, ils perçoivent probablement de l'argent de la part de Pôle Emploi.

Je pense sincèrement que ce témoignage, il faudrait que vous l'adressiez à votre Pôle Emploi. Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour tous les autres qui peuvent se faire piéger et pour leur éviter ce que vous êtes en train de vivre.

Autre conseil : surtout ne signez pas de contrat avec cette entreprise car au bout du compte, c'est vous qui la paierez.. Vos frais risquent d'être supérieurs à vos revenus...

Vous avez en tout cas un bon mental, un bon état d'esprit, et plein d'autres qualités que l'on devine dans votre témoignage. J'espère sincèrement que vous trouverez rapidement un employeur qui saura déceler toutes vos richesses.

Bien cordialement,

Rosecelavi

P. S. : vous trouverez sous le lien ci-dessous un questionnaire réaliser par une personne qui a déposé ce message :

je me permets de vous écrire car je dois réaliser un article de sociologie. Mon projet de recherche concerne l'insertion professionnelle des demandeurs d'emploi ayant bénéficié d'une formation. Dans cet objectif j'ai mis en place une enquête sur internet et que je souhaite faire connaitre. Elle s'adresse aux demandeurs d'emploi ayant bénéficié d'une AFPR (Action de formation préalable au recrutement). Mon projet s'inscrit dans une approche comparée. je souhaite en effet rendre compte des dispositifs de formation français, en les mettant en perspective aux résultats que nous pouvons observer en Belgique.

Si vous êtes d'accord pour participer au questionnaire anonyme vous pourrez revenir ici et le remplir quand vous aurez terminé votre AFPR :

http://driss.bourial.free.fr/enquete/

Re: [TÉMOIGNAGE] AFPR, méfiez-vous - Ma mésaventure

MessagePosté: 24 Fév 2014, 11:44
de FolkenVIII
Bonjour et merci Rose :) ! J'ai bien répondu au questionnaire.

Pour faire suite à mon histoire :

- Jeudi dernier, convocation dans le bureau de mon responsable. Il m'indique que je ne suis pas fais pour ça, qu'il ne souhaite pas me garder. Je lui indique que moi non plus je ne souhaite pas rester.
Il me demande donc de faire une lettre à pole emplois afin de leur expliquer que je ne souhaite pas continuer après la fin de mon stage.

- Lundi (aujourd'hui donc) il m'explique qu'il va envoyer une lettre à pole emploi expliquant que je ne souhaite pas rester, signer de mon nom. Je ne signerai pas cette lettre de toute evidence, faut pas abuser non plus ...
Je vais donc me rendre dans la journée à pole emploi afin de faire le point, mon stage finissant vendredi prochain (le 28)
Je vais aussi envoyer une lettre à pole emploi leur expliquant mon pseudo "stage". Je vais joindre les plannings (indiquant certains samedi travaillés), les prospectus qui ont étais faits avec ma photo (que j'ai refusé de distribuer, mais ils s en sont chargés à ma place), etc ... faut juste que je trouve un créneau pour choper discrètement tout ceci.

Bref ... trouver une solution pour quitter le plus vite possible ce merdier (désolé ^^ .. ) tout en gardant mes aides pole emploi et tant qu'à faire ne pas laisser 4000 € à un employeur qui ne les méritent pas !

Suite (et fin ?) de l'histoire dans la semaine :-)

Re: [TÉMOIGNAGE] AFPR, méfiez-vous - Ma mésaventure

MessagePosté: 24 Fév 2014, 19:37
de Rosecelavi
Bonsoir FolkenVIII,

Si vous voulez que nous relisions votre courrier, nous pouvons le faire. Il vous suffit de le mettre ici.

Pour cette histoire de prospectus, il faut vraiment que vous en ayez au moins un exemplaire, ce serait bien aussi que vous sachiez où il a été distribué. Vous devez pouvoir demander une indemnisation car cette entreprise n'a pas le droit d'utiliser votre image pour une publicité alors que vous n'avez pas donné votre accord, voire même alors que vous avez refusé de le donner.

Vous avez raison de prendre toutes vos précautions en mettant toutes les preuves que vous avez de côté, notamment le planning qui démontre vos horaire de travail et aussi, je suppose, les postes que vous occupez.

Une fois que vous aurez tout cela, vous pourrez aussi faire un courrier auprès de la DIRECCTE, en recommandé avec accusé de réception pour dire les conditions dans lesquelles vous avez effectué cette AFPR, les horaires de travail qui ont été les vôtres, cette histoire de prospectus avec votre photo qui a été utilisé sans votre accord etc... Vous pourrez dire que vous n'avez pas été formé, ni même adapté à un poste, mais que vous avez travaillé et que ce travail méritait un salaire rémunéré au moins au smic. Vous pourrez dire aussi que vous considérez que cette entreprise a bénéficié d'une aide de l'état de manière abusive puisqu'elle n'a pas respecté la convention AFPR.

Vous trouverez ici le texte règlementaire relatif à l'AFPR, vous pourrez ainsi vérifier ce qui n'a pas été respecté :

http://www.pole-emploi.org/communicatio ... -988139777?

Ici, vous verrez plusieurs le lien, le premier, en pdf, est le modèle de l'AFPR dont vous avez du recevoir une copie, avec le plan de formation, vous verrez à la fin les règles relatives à l'AFPR :

https://www.google.fr/search?q=afpr+con ... 1AWN6oHQDg

Cordialement,

Rosecelavi

P. S. : si vous préférez me faire parvenir le courrier que vous envisagez de faire à Pôle Emploi par messagerie privée : rosecelavi@recours-radiation.fr