Page 1 sur 1

Conseiller CSP démission période d'essai

MessagePosté: 28 Sep 2015, 11:40
de kiki51
Bonjour,


Je ne sais pas si je poste au bon endroit alors désolé par avance.
Je suis en grosse galère, je suis en csp depuis juillet 2015, j'ai retrouvé un emploi en CDD de 2 mois avec une période d'essai de 8 jours, je souhaite mettre fin à ma période d'essai car le poste ne me convient pas!
J'ai contacté ma conseillère pôle emploi pour lui dire mon soucis et me dit de ne pas arrêter mon CDD sinon pas de retour possible au csp.
Et en regardant sur mon dossier csp il est écrit en cas de rupture de période d'essai je pouvais réintégrer! je le montre à ma conseillère qui me dit que ce n'est que l'accompagnement mais qu'il n'est pas question de l'allocation

Pourriez vous m'aider svp?

Re: Conseiller CSP démission période d'essai

MessagePosté: 28 Sep 2015, 13:32
de Rosecelavi
Bonjour kiki51,

Il faut que vous lisiez attentivement la Convention relative au CSP de laquelle vous dépendez :

http://www.unedic.org/article/conventio ... ssionnelle

Et vous avez les réponses à vos questions ici :

§ 2 -
En cas de reprise d'emploi en contrat à durée indéterminée, en contrat à durée déterminée ou contrat de travail temporaire d'une durée d'au moins 6 mois, l'intéressé cesse de bénéficier du contrat de sécurisation professionnelle.
La rupture du contrat de travail pendant la période d'essai permet une reprise du contrat de sécurisation professionnelle pour la durée restant à courir conformément aux dispositions de l'article 6 de la présente convention.


que dit l'article 6 :

Art. 6 -
Le contrat de sécurisation professionnelle est conclu pour une durée de 12 mois et prend effet dès le lendemain de la fin du contrat de travail. Cette durée est allongée des périodes d'activités professionnelles visées à l'article 12 de la présente convention et intervenues après la fin du 6e mois du contrat de sécurisation professionnelle, dans la limite de 3 mois supplémentaires. La durée du contrat de sécurisation professionnelle ne peut excéder 15 mois de date à date.


Dans des versions antérieures, une durée de travail de huit jours pouvaient entrainer la suppression du CSP car il fallait respecter une période minimum de travail égale ou supérieure à 15 jours pour rester dans le dispositif, cette disposition a été améliorée car elle faisant sortir de nombreuses personnes du dispositif (qui souvent n'avaient pas enregistré cette information), à présent cette obligation a été ramenée à 3 jours, vous êtes donc dans les clous puisque vous avez effectué 8 jours de travail :

http://www.unedic.org/node/7682

Les principales évolutions du dispositif sont :

la possibilité de prolonger la durée du CSP en cas de reprise d’activité rémunérée ;
le renforcement de l’accès à la formation, avec l’orientation vers les formations éligibles au CPF ;
la baisse de l’indemnisation à 75% du salaire journalier de référence brut (au lieu de 80%) ;
la création d’une prime au reclassement ;
l’assouplissement des conditions d’accès à l’indemnité différentielle de reclassement, avec la suppression du seuil de 15% ;
l’abaissement à 3 jours de la durée minimale des périodes de travail rémunéré pendant le CSP (au lieu de 15 jours).


Cordialement,

Rosecelavi

P. S. : ce qui me semble invraisemblable c'est que votre conseiller qui est là pour vous accompagner, vous informer, vous conseiller ne soit pas en capacité de vous donner les bonnes réponses et vous diriger vers les textes qui doivent vous être appliqués. C'est quand même curieux !